Les vertus cardinales et les vertus théologales
lexique de la foi chrétienne
La résurrection des hommes et la résurrection de Jésus au centre de la foi chrétienne
La mort , la vision chrétienne de la mort
Le symbole des apotres, de saint athanase, le symbole de césarée, de nicée et de constantinople
Les sacrements baptème eucharistie confirmation mariage confession ordre extreme-onction le sacrement des malades le sacrement de réconciliation
Les liturgies tridentines vatican II orientales ou occidentales
Le calendrier liturgique et les fetes religieuses
Les Evangiles Matthieu Marc Luc et Jean les livres de la nouvelle alliance
La Bible la bibliothèque de la foi chrétienne
Horaires des messes sénart
les églises de Brie Sénart
Ecrivez nous
Les liens vers des sites amis
La messe des cathécumènes

Messe tridentine

Introduction

Les lectures

   

Introduction : de l'Introit à la Collecte

Pendant que le prêtre et les servants récitent les prières au bas de l’autel , la chorale chante l’introït (chant d’entrée). L’introït a trois fonctions : accompagner la procession d’entrée et les rites d’ouverture, soutenir l’unité des fidèles présents, favoriser l’entrée dans la célébration. L’introït est la première pièce de chant grégorien du propre de la messe c’est à dire les chants qui peuvent changer à chaque messe. Il est constitué d’une antienne , d’un verset de psaume , du Gloria Patri et de la reprise de l’antienne. Le gloria patri est une glorification de la sainte trinité : « Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto. Sicut erat in principio, et nunc, et semper, et in sæcula sæculorum. Amen. » ( Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit. Comme il était au commencement, et maintenant, et toujours et dans les siècles des siècles. Amen ). Il constitue une profession de foi pour les chrétiens.
Puis la chorale chante le Kyrie eleison ( « Seigneur, prends pitié » en grec ). Le Kyrie est le premier chant de l’ordinaire de la messe c’est à dire ceux dont le texte ne varie pas mais dont la mélodie peut varier. A l’origine il constituait la réponse de l’assemblée à une litanie récitée pendant la procession d’entrée.  Dans le Kyrie on invoque les trois personnes de la trinité : le père ( Kyrie eleison ) , le fils ( Christe eleison ) et le Saint-Esprit ( Kyrie eleison ) . Chaque invocation est répétée trois fois.
Après être monté à l’autel , le prêtre lit à voix basse l’introït et le kyrie.
Puis, il entonne le Gloria avec la chorale . Le Gloria qui fait partie de l’ordinaire de la messe est composé de deux parties : un chant de louange adressé à la Trinité dans lequel est insérée une supplication adressée à Jésus-Christ. Son texte reprend les quatre objectifs de la messe : l’adoration, l’action de grâce, la propitiation et la supplication. Il exprime la joie des fidèles devant la miséricorde de Dieu qui accorde le pardon, un pardon demandé avec le Kyrie. L’usage veut qu’on ne dit pas le Gloria pendant le carême, l’avent aux offices des défunts et le Vendredi Saint , des offices qui selon Saint Thomas d’Aquin « concernent le rappel de notre misère ».
Enfin le prêtre, après avoir appelé l’assemblée à la prière avec un « Prions », laisse un moment de silence et démarre la Collecte. A ce moment , il parle au nom de la communauté et exprime les sentiments et les désirs des fidèles et résume le sens de la célébration. Le nom Collecte vient du latin collectio qui signifie assemblée, réunion. La Collecte est un résumé des demandes que l’assemblée adresse au Ciel par l’intermédiaire du célébrant.  

Pour renforcer cette description de cette partie de la messe, lisons comment Saint Thomas d’Aquin en parle dans son ouvrage "la Somme Théologique" ( Troisième Partie, question 83 article 4 ) .

« La première partie de cette préparation est la louange divine, qui se fait dans l'introït, selon cette parole du Psaume ( Ps 50,23 )  : " Le sacrifice de louange m'honorera, et c'est là le chemin ou je lui montrerai le salut de Dieu. " Et cet introït est tiré des Psaumes le plus souvent, ou du moins on le chante avec un Psaume, parce que, selon Denys. les Psaumes embrassent, par mode de louange, tout le contenu de la Sainte Écriture. - La seconde partie de la préparation comporte le rappel de la misère présente, lorsqu'on demande miséricorde, par le chant du Kyrie, eleison, trois fois pour la personne du Père, trois fois pour la personne du Fils, quand on dit Christe, eleison ; et trois fois pour la personne du Saint-Esprit, lorsqu'on dit encore Kyrie, eleison ; cette triple invocation se dit contre la triple misère, d'ignorance, de coulpe et de peine ; ou bien pour signifier que toutes les Personnes se contiennent réciproquement. - La troisième partie de la préparation rappelle la gloire céleste, à laquelle nous tendons, après la vie et la misère présente, en disant : Gloria in excelsis Deo. On le chante aux fêtes, ou l'on rappelle la gloire céleste ; on l'omet aux offices de deuil, qui concernent le rappel de notre misère. Enfin, la quatrième partie de la préparation comprend la prière que le prêtre fait pour le peuple, afin qu'il soit digne de si grands mystères. »

Face à la beauté des mots de Saint Thomas d’Aquin on se demande si on n’aurait pas du ne mettre que ce texte dans cette page.